Création d’un lieu de vie partagé sur la Côte d’Opale

Le projet

Créer un lieu ouvert et convivial sur la côte d’Opale
Depuis 2016, un petit groupe de citoyens se construit autour d’envies, de valeurs et de motivations communes : inventer une forme de vie collective dans le respect de la nature. Indépendants et salariés, nous souhaitons concevoir un lieu pensé pour favoriser l’entraide et faciliter la création de liens afin de s’intégrer dans la vie locale de manière pérenne. Géré collectivement par ses différents usagers, cet endroit sera composé à la fois d’espaces de travail, de services et d’habitations avec la volonté de reproduire une ambiance de « place de village ».

Concrètement, nous projetons de mutualiser :

  • Des espaces de travail en créant un Tiers-Lieux regroupant des activités artisanales et bureautiques pour favoriser l’émulation et le partage de savoir-faires tout en s’inscrivant dans un tissu économique local ;
  • Un habitat partagé économe, écologique et accessible au plus grand nombre pour favoriser une mixité sociale et intergénérationnelle.

La présence de compétences multiples favorisera l’émergence d’initiatives citoyennes. Le lieu pourra ainsi recevoir d’autres activités fortement liées à la vie locale telle qu’une boulangerie ou une épicerie-café par exemple.
Notre projet est soutenu par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.

Le collectif

Nous sommes un groupe de personnes âgées de 25 à 60 ans, travailleurs indépendants et salariés souhaitant s’installer durablement sur la côte d’Opale dans un projet de vie collectif tant professionnel que privé. En plus de nombreuses expériences de vie collective en colocation en France ou à l’étranger, nous avons déjà mis en place des projets associatifs et professionnels. Certains membres de notre groupe participent activement à la dynamique des Tiers-Lieux sur Lille, parfois depuis leur création.

Un mode de gouvernance collectif

Nous souhaitons créer un écosystème sain. Nous nous inspirons des modes de gouvernance qui permettent de respecter chaque membre du collectif tout en réussissant à avancer ensemble. Les décisions collectives se feront en majorité par consensus grâce à une animation et des outils adaptés qui permettent de construire nos prises de décision. Mettre en place un système de vote innovant favorisant le passage à l’action et laissant 1 temps de réflexion permettra d’éviter de mettre en exergue des minorités et de faire naître des sous-groupes et des frustrations dans le temps.

Forme juridique

La structure juridique est encore à l’étude. Nous souhaitons privilégier une unique entité pour le lieu qui regroupera les différents usages qui en sont fait : les espaces de travail, de services et les habitations; ces derniers étant intimement liés de par leur proximité géographique. La structure devra permettre d’éviter toute spéculation autour de ces espaces.

Nos valeurs

Notre projet se construit autour des 3 piliers du développement durable :

Dimension sociale

  • S’intégrer au tissu social local en proposant des espaces de partage entre les habitants ;
  • Encourager la mixité sociale et générationnelle ;
  • Développer des modes d’organisation où chaque usager est acteur de la vie collective ;
  • Prôner la transparence, l’honnêteté, la bienveillance et la libre parole ;
  • Favoriser l’épanouissement de la vie sociale dans le respect de l’intimité de chaque individu ;

Dimension économique

  • Lutter contre la spéculation foncière en suivant le principe de propriété collective ;
  • S’inscrire dans le tissu économique local en créant de nouvelles activités pour éviter le phénomène de “campagne dortoir” ;
  • Développer l’économie circulaire (recyclage, réemploi, limitation des déchets)
  • Permettre à des foyers modestes d’accéder à l’usage d’un patrimoine.

Dimension environnementale

Réduire l’impact environnemental du lieu autant que possible :

  • Restaurer le bâti avec des matériaux écologiques dans le respect du patrimoine ;
  • Favoriser l’utilisation d’énergies renouvelables ;
  • Encourager les transports mutualisés et doux comme le vélo / vélo électrique.

Le Tiers-lieu

Il y a 6 ans, les lieux de travail partagés n’existaient pas ou à de toutes petites échelles. C’est à partir des besoins d’une nouvelle g

énération de travailleurs que nous avons été porteurs de différents projets de lieux de travail sur Lille. Le regroupement de professionnels au sein d’un même lieu de travail permet  à la fois de mutualiser des espaces et du matériel et de partager des savoir-faire. Aujourd’hui, plusieurs nouveaux espaces s’ouvrent chaque semaine en France et les zones rurales commencent également à s’y intéresser.

Depuis 2016, notre collectif de travailleurs indépendants, artisans et artistes se fédère autour de l’envie de s’implanter de manière durable sur le boulonnais en parallèle du projet d’habitat partagé. En gardant une proximité avec Lille, où certains membres ont actuellement leur activité, l’objectif est de créer un lieu de travail partagé sur le modèle de ceux initiés à Lille.
Nous prévoyons également de mettre en réseau les coworkings de la région. Des travailleurs Lillois pourraient ainsi profiter d’un Tiers-Lieux sur la côte d’Opale pour « se mettre au vert » le temps de quelques jours. Les travailleurs bénéficieront ainsi d’un lieu agréable à la campagne, de manière permanente ou ponctuelle. C’est pourquoi, nous recherchons  un lieu proche de la gare de Calais-Fréthun, accessible en transports en commun.

Les activités envisagées par le groupe

  • Coworking pour indépendants et salariés en télétravail ;
  • Bureaux d’étude : architecture, phyto-épuration, etc. ;
  • Ateliers d’artisanat : boulangerie, pâtisserie, atelier de couture, atelier de menuiserie etc. ;
  • Micro-crèche.

Les services que nous projetons de développer

  • Des salles de réunion, de séminaire / formation ;
  • Une cuisine partagée : sur le modèle de la Coroutine (voir lien ci-dessous), les travailleurs peuvent cuisiner collectivement et permettre à des extérieurs de déjeuner sur place ;
  • Des hébergements pour les usagers de passage ;
  • Des modes de transport mutualisés et doux pour accéder aux transports en commun.

Exemples d’espaces de travail partagés

Coworking lillois: http://lacoroutine.org
Coworking d’artisans lillois : http://laferblanterie.org/contact/presse/
Coworking rural : http://www.mutinerie.org/village-homepage/

Rachat participatif d’une salle de spectacles à Tours : http://www.ohedubateau.com/

L’habitat partagé

Les habitats partagés se font de plus en plus nombreux. On dénombre plus de 300 projets à travers toute la France, et d’autres pays témoignent également d’expériences réussies (Allemagne, Belgique, Pays-Bas). L’objectif de l’habitat partagé est double : créer du lien entre voisins et mutualiser des espaces et matériels, le plus souvent dans une démarche de sobriété heureuse (Pierre Rabhi) que l’on souhaite mettre en application dans notre projet.
Selon les possibilités laissées par le lieu, nous souhaitons fédérer un groupe d’une dizaine de foyers afin de pouvoir en assumer pleinement sa gestion. D’après les retours d’expériences, cette taille de groupe permet de :

  • répartir les nombreuses tâches induites par le montage et la gestion du collectif ;
  • regrouper des compétences et connaissances plus diverses et plus nombreuses au sein du groupe ;
  • conserver la proximité et la convivialité entre les habitants ;
  • instaurer la décision collective et les responsabilités partagées.

Les espaces que nous projetons de mutualiser entre habitants

  • Une maison commune, lieu de convivialité dédié aux échanges entre les habitants ;
  • Des espaces mutualisés liés aux activités domestiques : espaces extérieurs, ateliers de bricolage, chambres d’amis, buanderie, espaces de stockage, de parking, etc. ;

Nous ferons en sorte de distinguer les espaces privatifs des espaces communs et public. Les usagers pourront choisir de profiter de l’animation collective ou du calme de leur espace privatif.

Exemples d’habitats partagés

Habitat partagé : http://www.ecoravie.org/
Habitat partagé : http://hameaudesbuis.com/

S’inscrire dans la vie locale

Une fois que le coworking et l’habitat partagé seront lancés, nous avons à cœur d’ouvrir le lieu à l’ensemble des voisins afin de s’ancrer dans la vie locale. En associant les habitants de la commune et des alentours, nous souhaitons que ce lieu soit ouvert, accueillant et qu’il puisse répondre à des besoins ou des volontés locales.

Nous pourrons par exemple, selon le contexte et les motivations citoyennes, développer :

  • Des partenariats avec des associations, des services publics (écoles, loisirs, etc.) et des entreprises ;
  • Des espaces ouverts au public comme une boulangerie, une épicerie, un café-concert ;
  • Des espaces modulables pouvant accueillir pour tous types d’activités : lieu flexible (répétition musicale, sport, théâtre etc.) ;
  • Des atelier de fabrication / réparation de meubles (RepairCafé).

Exemple d’initiative citoyenne

Epicerie-café : http://www.lajuncha.fr/

Quelques notes sur nous :

Sandiniera, maman du petit Ilo, originaire de Madagascar. Elle sera sans doute la pâtissière-cuisinière sur le site, en lien avec le boulanger.

Edouard, papa de Ilo, indépendant dans le domaine de l’assainissement non collectif spécialisé en phyto-épuration (réseau Aquatiris).

Manon, ingénieure agronome. Elle travaille dans une association de promotion de l’agriculture biologique. Au quotidien, elle accompagne les cantines qui veulent mettre du bio dans les assiettes des enfants. Originaire des Alpes-maritimes et lilloise depuis 4 ans, elle souhaite retrouver une proximité avec la mer et la nature dans un projet de vie collectif aux valeurs écologiques.

Vianney, responsable de l’usine Métisse, il s’intéresse aux matériaux et à la fabrication écologique et plus généralement aux dynamiques autour du développement durable. Vivant à Lille depuis une dizaine d’année et originaire de Boulogne sur mer il souhaite un retour aux sources afin de profiter du cadre de vie du littoral et des sports nautiques qu’il pratique régulièrement.

Simon, indépendant dans le développement des « communs » à l’ère du numérique. Passionné par les démarches « libres et open source » (Matériel , Logiciel, Lieux…) et la culture de la contribution inhérente.

Marion, indépendante. Elle s’intéresse à cette culture contributive qu’elle déploie notamment à travers des coopératives de jeunes (via le programme Kpa-cité à Boulogne-sur-Mer et sur la métropole lilloise). Elle se forme à la médecine chinoise.

Laure, maman dans quelques mois (ou semaines !), c’est une touche à tout, en peinture, dessin, couture, photographie, soin aux autres, et beaucoup d’autres choses…

Dylan, notre futur boulanger est lui aussi bientôt papa ! Il travaille aujourd’hui en tant qu’éducateur à Boulogne sur mer

Corinne Indépendante. Lilloise qui, après des années dans le milieu du spectacle, est à l’écoute en tant que biographe privé. Elle souhaite trouver calme, sérénité et complicité dans ce projet commun ainsi que de l’espace pour assouvir sa passion : la sculpture.

Christian, praticien Shiatsu et acupuncteur. Il est prêt à sauter le pas vers un village de campagne malgré qu’il se qualifie de citadin pour que sa compagne Catherine puisse ainsi vivre proche de la nature et de ses chevaux. Et ce dans cette dimension de projets communs, de partage et de solidarité.

Catherine,

Contact : habitatsoffrethun@framalistes.org